Vos droits en tant que victime d’une faute médicale : ce que vous devez savoir

La médecine est un domaine complexe et les erreurs peuvent survenir, même avec les meilleurs professionnels. Vous êtes victime d’une faute médicale et vous vous sentez perdu face à vos droits ? Cet article a pour objectif de vous éclairer sur vos droits et les démarches à suivre en tant que victime d’une faute médicale.

Qu’est-ce qu’une faute médicale ?

Une faute médicale est une erreur commise par un professionnel de santé (médecin, chirurgien, infirmière, etc.) dans le cadre de l’exercice de ses fonctions. Elle peut résulter d’une mauvaise prise en charge du patient, d’un diagnostic erroné ou tardif, d’une erreur de traitement ou encore d’un manque de surveillance. Pour être considérée comme une faute médicale, l’erreur doit avoir causé un préjudice au patient.

Les types de préjudices indemnisables

Plusieurs types de préjudices peuvent être indemnisés suite à une faute médicale :

  • Le préjudice corporel : il concerne les atteintes physiques subies par la victime (blessures, séquelles, handicap…).
  • Le préjudice moral : il englobe la souffrance morale ressentie par la victime et/ou sa famille (angoisse, stress, perte de qualité de vie…).
  • Le préjudice matériel : il regroupe les dépenses engagées par la victime en lien avec la faute médicale (frais médicaux, perte de revenus, aménagement du domicile…).

Les démarches à suivre en cas de faute médicale

Si vous pensez être victime d’une faute médicale, plusieurs étapes sont à suivre :

  1. Consulter un autre médecin : afin d’obtenir un avis médical objectif sur votre situation et éventuellement confirmer la faute médicale.
  2. Rassembler les preuves : réunissez tous les documents médicaux en votre possession (compte-rendus d’hospitalisation, ordonnances, résultats d’examens…).
  3. Faire constater la faute médicale : adressez-vous à un expert médical indépendant qui examinera votre dossier et déterminera si une faute médicale a été commise.
  4. Saisir la commission de conciliation et d’indemnisation (CCI) : si l’expertise confirme la faute médicale, vous pouvez saisir la CCI de votre région pour demander une indemnisation amiable. Vous devez le faire dans un délai de 10 ans à compter de la consolidation du dommage.
  5. Engager une action en justice : si l’indemnisation amiable n’est pas satisfaisante ou si la faute médicale a entraîné un décès, vous pouvez engager une action en justice devant le tribunal civil compétent.
Autre article intéressant  SASU : le cadre juridique de l'achat d'actions dans une autre société

Faire appel à un avocat spécialisé

Il est fortement recommandé de faire appel à un avocat spécialisé en droit médical pour vous accompagner tout au long de la procédure. L’avocat pourra vous conseiller sur les démarches à suivre, vous aider à constituer votre dossier et vous représenter devant les différentes instances (CCI, tribunal…). N’hésitez pas à consulter plusieurs avocats afin de choisir celui qui répond le mieux à vos attentes.

Les délais de prescription

En matière de faute médicale, les délais de prescription sont particulièrement importants. Vous disposez d’un délai de :

  • 3 ans : à compter du jour où vous avez eu connaissance de la faute médicale et du préjudice qui en découle. Ce délai peut être allongé en cas d’incapacité de la victime ou si la faute médicale est découverte tardivement.
  • 10 ans : à compter de la consolidation du dommage (date à partir de laquelle les séquelles sont définitives) pour saisir la CCI et demander une indemnisation amiable.

Notez que ces délais sont impératifs : passé ce délai, vous ne pourrez plus agir en justice et demander une indemnisation.

Les montants d’indemnisation

Le montant de l’indemnisation dépendra de la gravité du préjudice subi et des circonstances de la faute médicale. Chaque cas étant unique, il est difficile d’établir une fourchette de montants. Cependant, sachez que l’indemnisation doit couvrir l’intégralité du préjudice subi, qu’il soit corporel, moral ou matériel.

En tant que victime d’une faute médicale, il est important de connaître vos droits et les démarches à suivre pour obtenir une indemnisation. N’hésitez pas à consulter un avocat spécialisé en droit médical pour vous accompagner dans cette procédure complexe et défendre au mieux vos intérêts.

Autre article intéressant  La protection contre le licenciement abusif des salariés en congé sabbatique : quelles sont les règles à respecter ?